« Luke, je suis ton père »

Dark Vador

40ème citation du jour

avril 21, 2008

«  Passez donc comme un parfum qui, s’évaporant avec la célérité d’un désir, effleure mes narines et peuplera mes prochaines pensées.

– Puissent les feuillages d’ambre tapisser vos chemins d’oubli. »

Et c’est à peu près sur ces quelques mots, dont la nature spontanée et la survenue presque incontrôlée les fit scintiller d’un peu de surréalisme, que je me retrouvai seul devant mon écran. Je ne compris guère à ce moment-là quelles furent mes véritables pensées ou de quelle nature furent mes sentiments, mais tout ceci plongea mon esprit dans un flottement vaporeux dont il me fut difficile de me libérer.

Et voilà qu’en me détachant enfin de cette rêverie où de si jolis mots se rencontrent et se croisent dans l’alchimie d’un ballet littéraire, je m’agrippe une fois de plus à ces quelques lignes bien plus illustres que les miennes, et dont les auteurs ont su donner une limpidité remarquable.

« Les choses n’ont pas de signification : elles ont une existence. »
Fernando Pessoa

« Il faut écrire pour soi, c’est ainsi que l’on peut arriver aux autres. »
Eugène Ionesco

…Où les mots de deux grands hommes, se disputant l’exclusivité de cette tête d’affiche, s’étaient engagés dans une lutte littéraire sans merci avant que je ne tranche enfin pour eux, et décide qu’exceptionnellement, la citation du jour serait double. Car l’une et l’autre de ces citations ont en commun d’avoir aujourd’hui pour moi, une force, une résonance, un écho certains.

La première est celle d’un homme dont les mots incroyables m’ont fait rêvé plus d’une fois. L’écriture de ce visionnaire, aventurier de l’imaginaire, chirurgien des technologies et des sciences de tout domaine, n’a cessé de me fasciner et de m’inspirer.

La paternité de la seconde revient à un aviateur, un aventurier et écrivain, qui pensait que c’est par le dépassement de soi que l’on devient un homme.

« Rien ne s’est fait de grand qui ne soit une espérance exagérée. »

Jules Vernes

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. »

Antoine de Saint-Exupéry


38ème citation du jour

mars 26, 2008

Confiance, courage et patience.

Et, doté de ces trois forces, se convaincre que rien n’y résiste.

 

Ecrire

 

37ème citation du jour

mars 21, 2008

« On devrait toujours écrire comme à un vieil ami. »

Jean-Claude Pirotte

 Pourrais-je dire « On devrait toujours écrire », tout simplement ?

« Sois imprudent, et surtout donne,

Donne-toi sans compter »

 George Meliès à Little Jack

mécanique

Humeur : tristounet (Syracuse)
Vitalité : bonne
Envie : d’être en week-end (parce que je le vaux bien)

 Comme chaque année, je ne ferai point vivre le commerce de la Saint Valentin. A bien y réfléchir et en puisant dans la marmite bouillante de mes souvenirs, la dernière fois que j’ai fêté la Saint Valentin date d’environ quatorze ans (tiens… cela me fait penser qu’il y a  quatorze ans, j’avais quatorze ans). Quant à me souvenir du cadeau offert à mon amoureuse de cette époque… Retenons certainement une lettre passionnée où je lui déclarais mon dévouement le plus éternel et mon affection la plus sincère. Un modeste petit bijou peut-être, honnêtement acquis en regroupant toutes les piécettes de mon argent de poche (dix francs par-ci par-là, un sou est un sou).

Depuis ce temps-là les années ont passé. Je continue à écrire, bien sûr, avec un peu moins de fautes d’orthographe et déployant un vocabulaire un peu plus riche. Les bijoux se chiffrent en plusieurs dizaines d’euros ; l’amour ne s’écrit plus guère, il se vit au quotidien, avec ses hauts, avec ses bas, comme une longue route vallonnée qui en ses sommets nous fait entrevoir, comme un grand soleil éblouissant, le chemin de la plénitude.

« Dans un couple, peut-être que l’important n’est pas de vouloir rendre l’autre heureux,

c’est de se rendre heureux et d’offrir ce bonheur à l’autre. »

Jacques Salomé

34ème citation du jour

janvier 21, 2008

Qui ma foi, s’accorde plutôt bien avec la précédente et en forme un complément très intéressant.

« Les mots sont comme les sacs :

ils prennent la forme de ce qu’on met dedans ».

Alfred Capus 

Alors surtout… En me lisant, ne me prenez pas au mot…

33ème citation du jour

janvier 20, 2008

« De l’audace, de l’audace;

en toute occasion de l’audace. »

Edmund Spencer

Et avec cela, en pensant à cela, en s’en imprégnant, en s’efforçant de s’en munir en toute occasion jusqu’à ce que cela paraisse inné, il n’y a rien que du bon, que du beau, que du vrai, qui puisse naître de nos actes.

Je persiste à considérer que l’écriture est un travail. Du moins la mienne en est un, de plus en plus profondément, au fil des jours et au fil des mois. L’écriture n’est plus seulement un caprice qu’il faut assouvir avec l’urgence vitale d’une blessure hémorragique. C’est une démarche qui me rend plus fort, plus mature, plus sensible, plus observateur, plus à l’écoute, plus humain, plus universel, plus curieux. Qu’il soit beau, ce caprice ! Qu’il soit cohérent, fluide, intelligent, maîtrisé ! Qu’il ne soit pas seulement quelques jolis mots griffonnés à la hâte sur un bout de papier qui ne mènent à rien, si ce n’est une satisfaction aussi égoïste qu’éphémère.

Et voilà un grand travail dont je m’investis dès maintenant. Avoir de l’audace. Et non pas l’ambition aveugle et naïve de franchir un jour le palier si convoité de « l’écrivain ». Ne pas écouter les échos du temps qui passe et sa pression psychologique de métronome infatigable. Toute la vie s’offre à moi pour écrire, et peut-être me faudra t-il cinquante années pour faire aboutir le travail de ma vie. Se laisser porter par l’écriture, voilà tout.

Avoir de l’audace.

Au bout du stylo, du crayon ou de la plume.

Car l’audace, c’est l’espérance, c’est l’anticipation.

C’est un peu la vision du futur, dans l’optimisme.

Etre audacieux en écriture, c’est avoir une furieuse confiance en soi et en ce qu’on écrit, quoiqu’il arrive.

 

32ème citation du jour

janvier 7, 2008

Voilà de quoi animer le début de cette deuxième semaine de janvier qui sera, n’en doutons pas un seul instant, d’une douceur infinie (méthode Coué !). En réalité, il y a certains jours comme ceux-là où le souvenir de quelques détails du passé ou la perspective de petites choses du futur suffisent à nous faire supporter les pires supplices avec le détachement et l’insouciance du bonheur. 

La première citation permettra de m’appuyer sur le talent d’un homme pour  pardonner, ou plutôt justifier, ma tendance naturelle au pointillisme (non non, pas le mouvement artistique, mais bien la nécessité d’être pointilleux…). Ce qui permettra par ailleurs de faire sombrer dans l’oubli les notions de maniaqueries si souvent entendues.

« Se donner du mal pour les petites choses,

c’est parvenir aux grandes, avec le temps. »

Samuel Beckett

Et puisque la minutie que suggère tout cela est bien évidemment liée à l’idée d’ordre et de rigueur, efforçons-nous de lire ce qui suit :

« L’ordre est le plaisir de la raison,

mais le désordre est le délice de l’imagination. »

Paul Claudel