Ecriture : solitude

novembre 4, 2007

Humeur : meilleur qu’il y a quelques heures
Vitalité : deux siestes dans la journée…
Envie : d’arrêter de me poser sans cesse des questions

– Indissociable de mon clavier
– Blog-addict
– Commentaires-dépendant

Ou lorsque le blog n’est plus un espace de liberté mais devient une grande boîte hermétique dans laquelle je m’épuise à parler, et à n’entendre que mon propre écho. Cela fait plusieurs semaines que cette idée m’obsède. Pourtant ce 28 juin 2006, lorsque j’ai rédigé mon premier post sur l’art niak, je savais pertinemment qu’écrire ici était par nature à sens unique. Qu’il ne fallait pas s’attendre à ce que des milliards de gens se ruent sur mon blog pour en dévorer chaque parcelle. Et c’est d’ailleurs pour cela, que j’avais choisi le blog. Pour m’installer dans une voie d’écriture sans vraiment de limite. Comme jouer d’un instrument de musique au beau milieu d’un champ, sans que cela ne dérange personne, ni même les quelques oiseaux curieux tournant autour de moi. Et puis un blog c’est un peu comme une maison avec une grande baie vitrée dans laquelle on se ballade tout nu. Alors du dehors, on peut venir voir ce qu’il s’y passe, dans cette vie.

Mais aujourd’hui je me sens seul ici. Finalement, la liberté du blog est une richesse qu’il est difficile de maîtriser au fil du temps. Et puis c’était plus facile avant, à l’école, lorsque quelqu’un donnait une note à mon travail. Je savais si ce que je faisais était bon, ou mauvais. Mais ici…

Fous-nous la paix avec ton blog ! Tu écris trop, c’est trop long à lire. Et puis excuse-moi, mais tout le monde n’est pas passionné d’écriture, de théâtre, de musique et de cinéma !

Obsédé par les commentaires, les statistiques de visites, les termes de recherches. Guettant toutes les heures sur ma messagerie l’annonce d’un commentaire sur l’art niak. 5 000 visiteurs par mois, ne me faites pas croire que ce sont tous des fantômes… J’en suis presque réduit à mendier pour un commentaire, et à écrire encore plus, inconsciemment persuadé d’un lien mathématique entre la productivité de mes articles et l’arrivée des commentaires. Peut-être faut-il simplement les mériter, les commentaires. Une amie m’a récemment éclairé sur le sujet :

« Tu sais, si tu veux que des gens viennent te lire et te laissent des commentaires, fais toi aussi la démarche d’aller vers eux ! Tu laisses des commentaires toi quand tu vas sur un site ? Vas lire d’autres blogs, laisse des commentaires, fais-toi un petit réseau ! ».

C’est peut-être ça.

Un blog ne peut pas subsister sans commentaire. Le commentaire est un encouragement. Le commentaire est un tuteur, un indice, une bouée, un signe de vie.

Alors pour terminer, je m’adresserai directement à mon Lecteur, à ma Lectrice. D’un jour ou de toujours. Fidèle ou passager. Et je reprendrai les mots de mon grand-père rendu jadis perplexe par mon stoïcisme légendaire, et qui résonnent encore en moi, dans mes souvenirs d’enfance :

« Dis-moi quelque chose !

Dis-moi merde, mais dis-moi quelque chose ! »

 

15 Réponses to “Ecriture : solitude”

  1. Julia said

    D’accord. Voilà un commentaire. J’aime beaucoup votre blog; je pense que je le lirais plus fréquemment s’il ne me fallait pas autant de peine pour lire et pour écrire le français. En tout cas j’espère que vous ne vous sentez pas tellement seul maintenant.

  2. Fred said

    Ah bon…?!!

    Fallait le dire que tu voulais des coms !

    Bon… pas de bol ce n’est que moi !

    Mais… je jure sur la tête hirsute de mon patron que je suis une fidèle lectrice !

    gros becs

  3. finpoil said

    J’hésitais à te dire « merde » – ha ha ha, mais je crois que je vais te dire « merci ». Tu l’as, ton réseau, bon sang!

  4. PELERINUL said

    Voila je suis un pelerin passionne d’ecriture et j’aime votre ,,solitude ».

  5. monétoile said

    Un petit coucou pour laisser une trace de mon passage, j’ai voulu revoir la si belle photo d’automne
    bonne soirée a
    a bientot

  6. jm said

    Comme promis lors du mariage d’Olivier samedi soir dernier, je viens visiter ton blog.
    J’avoue que je suis debutant dans ce monde, donc je ne me permettrai aucun jugement de valeur sur la qualite de ton site…
    Par contre je suis pret a t’encourager, et a laisser des commentaires plus ou moins constructifs, selon l’humeur du jour et l’inspiration que me provoquera ta prose.

    J’ai lu ton blog sur le kebbab. Effectivement, la reaction du lecteur est un peu excessive. Mais j’avoue aussi que j’ai trouve assez dure l’image que tu nous donnes a lire. Je suis convaincu que tu as ressenti tout ce que tu nous decris, mais lire a froid ta billet d’humeur nous entraine plutot du cote de l’appreciation negative du lieu (surtout lorsque tu hesites a boire l’eau de la carafe en evoquant les microbes eventuelles).
    J’imagine que tu pourrais passer des heures et des heures a relire ton article avant de le faire paraitre, pour mesurer chaque mot et son impact sur le lecteur et choisir le terme le plus aproprie… .sans jamais etre satisfait je pense. Alors le jugement que je pporte ici n’a que peu de valeur, ou alors juste un encouragement, mais eveidemment pas une critique.

    Sinon, j’ai ete ravi de faire votre connaissance a toi et Jean-Claude!

    Au plaisir de se revoir un jour pres de Louvres, ou plus tot encore par l’intermediaire de ton blog.

    A+
    Jean-Marc

    PS : je suis persuade que tu vas etre heureux d’avoir un nouveau cmmentaire!

  7. Charlotte said

    Bonjour,

    La solitude du blog … Faut dire que tes articles sont assez compliqués à lire … Tres psychanalyse non ?

    bonne journée, je reviendrais

    Charlotte :=)

  8. guybrush said

    7 commentaires ! puis-je espérer que la liste continue à se dérouler ?!

    Merci infiniment à tous ceux qui ont eu la gentillesse de me laisser un petit mot d’encouragement. Merci aux fidèles, aux futurs fidèles (Charlotte ? ;)) et merci aux passagers.

    ***I love you***

  9. Ahhh…. le plaisir masturbatoire de l’écrivain… Comme dit le proverbe de mon pays… se masturber c’est sympa… mais quand tu forniques… au moins tu rencontres des gens…

    Moi j’ai choisi… J’aime forniquer… comme hier soir… fornication collective… la solitude du one man show… non perci…chacun sa voie… certains ne choisiront jamais… d’autres mettent du temps…

    Mais mon doudou.. tu n’est pas tout seul…

    Allez, gros calin… pipi et dodo…

    Et si non, rappelle toi de mon message publicitaire…

    ———————————————-
    Besoin d’un peu de repos? Créez gratuitement une compte Siesta Live Dodo, la boîte à sieste entièrement personnalisable !
    Siesta Live Dodo. Le seul compte qui vous permet de faire dodo au boulot. Avec filtre anti-ronflements.
    ————————————————

  10. Ahhh.. j’oubliais… si non, ça existe l’écriture dramatique collective… Mmmm…. kézako? Saint Google… aidez nous !!!

    Viva la fornicacion colectiva!

    El pueblo unido jamas serà vencido !

  11. jean marc said

    Bonjour
    Je passe par hasard dans ton univers et j’en profite pour venir te saluer .Ton blog est très sympatique et très bien écris..A bientôt.

  12. Cyril said

    MERRRDEE !!!

    Voilà un « merde » à la Luis. Tu me comprendras !

    Bein, moi, je lis ton site toutes les semaines, mais je n’aime pas laisser de messages, sauf à de rares occasions.

    Donc voici un ptit message pour te dire que je ne t’en laisserais pas beaucoup, mais que je prends toujours plaisir à te lire.

    Voila

    Bisous mon ptit Rem’s

  13. Lily said

    Ah la la…!

    Je crois que pour être moins seul sur un blog il faut contenter le public, mais est-ce vraiment ton but, toi qui te livre souvent, pour le plaisir d’écrire et de partager? En plus le public ne te dira pas ce qui le contenterait.

    En tout cas, voilà de chouettes réactions. Et sinon, je crois que beaucoup de bloggeurs sont accros à leurs stats et aux commentaires.

    A plus!

  14. Daniel San said

    J’aime bien lire ton blog mon petit Remy , ça me rappel à l’une des premiere utilité de l’ecriture: transcrire ses sentiments , et ça passe plutot bien avec toi , c’est un travail sur soi-même , comme le disait quelqu’un un peu plus haut c’est un peu de la psychanalise ( enfin la on te fait pas payer , on te laisse des mots) ,continu en tout cas,

    Bizou Beco

    PS: tu remarqueras que ce soir je ne t’ai pas trainé comme une cerpillere en cours………

  15. tiniak said

    ah…
    ben, pour le post d’en-dessous, alors…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :