Ecriture : dans les plaines de Mongolie…

octobre 30, 2007

Mongolie1

[pour Luis]

Alors qu’au dehors les chevaux font les cent pas autour du campement pour lutter contre le froid qui s’abat sur les terres, deux petits enfants emmitouflés dans d’épaisses fourrures chahutent en riant dans l’herbe. A l’intérieur, Mawa est en train de préparer le repas du midi, un ragoût de mouton qu’elle fait mijoter depuis déjà une heure. Avec une patience, un savoir-faire et une précaution que seules de longues années de pratique ont su lui enseigner, Mawa rajoute quelques brins d’herbes aromatiques dans le mélange puis touille avec délicatesse à l’aide d’une grande cuillère en bois. C’est à l’odeur qu’on reconnaît un bon ragoût : celui-là embaume la yourte. Dans un coin de la pièce Kuko enfile un épais bonnet en laine et s’apprête à sortir.
« Je vais faire une balade avec Kika »
Au dehors un souffle glacial saisit Kuko qui s’approche du plus petit des chevaux.
« Kika, tu viens faire une balade ? lance Kuko.
– Oui oui oui ! s’écrit la petite fille en s’élançant vers son grand-père.

*****

Kuko marche lentement sur la plaine, tenant par la bride l’animal sur lequel gigote Kika. Il aime sentir sur ses cuisses le contact des hautes herbes lui frôlant le corps.
« Moi j’aime bien les balades de cheval ! s’écrit soudainement Kika.
– Oui, je sais mon trésor. Quand tu seras plus grande, tu pourras en faire toute seule, du cheval, répond Kuko.
– Grande comment ?
– Assez grande pour monter toute seule dessus, sans que je te porte.
– Oh, c’est dans longtemps ça papy… se lamente la fillette.
– Ca dépend si tu manges bien tout ce que mamy te fait à manger ! »
Kika fronce pensivement les sourcils puis lance à Kuko :
« Alors je mangerai tout ce que me donne Mamy Mawa ! »


« Dis, papy, pourquoi on voyage tout le temps ?
– Pourquoi on voyage tout le temps ? C’est parce qu’on doit aller dans les villes vendre la laine. Mais d’abord il faut amener le troupeau vers le mont Kanghaï, là où les bêtes peuvent manger, explique le vieil homme.
– Pourquoi on vend de la laine Papy ?
– Parce que c’est comme ça que Papy et Mamy ils peuvent vivre : c’est en fabriquant de la laine. A partir des chèvres, Papy il fabrique du cachemire.
– Du cachemire ? Pourquoi il faut le cacher, c’est interdit ? s’interroge Kika. »
Kuko se tourne vers la petite fille en riant.
« En tout cas moi je trouve ça fatiguant de voyager tout le temps.
– Si nous marchons bien, nous arriverons à Oulan Bator dans deux semaines. Et si tout va bien, nous pourrons même aller à la fête de Naadam ! Tu te souviens l’année dernière de Naadam ?
– Oui, oui, oui ! s’enthousiasme Kika. Avec la course de chevaux !
– Oui, répond Kuko, certainement qu’il y aura une course de chevaux.
– Et moi si je mange bien tout ce que Mamy me donne, je serai assez grande pour monter sur le cheval et faire la course ?! s’émerveille la fillette. Promis Papy que je pourrai faire la course moi aussi ?
– Oui, c’est promis.
– Et je pourrai devenir championne, comme papa ? »
Kuko resta silencieux, les yeux rivés vers l’horizon. Le regard de Kika se perdit quelques instants dans le vide.
« Pourquoi il est plus là papa ? »
Kuko leva les yeux. Au dessus d’eux un oiseau faisait de grands cercles dans le ciel bleuté du matin.
« Papa, il est comme l’oiseau. Il s’est envolé. »
Kika observa pensivement l’oiseau tournoyer.
– Mais il reviendra jamais ? »
Le vieil homme arrêta sa marche et se tourna vers la fillette.
« Non, papa ne reviendra pas. Mais papy lui, il est encore là ! sourit Kuko. Et papy, il va t’apprendre à monter à cheval pour que sa petite fille adorée devienne championne de course pour la fête de Naadam ! »

Kika se jeta du cheval dans les bras de son grand-père.
« Oui, oui, oui ! pleura de joie la fillette. Alors vite, il faut rentrer pour manger ce que Mamy a préparé pour que je grandisse ! ».

*****

Au loin, la fumée s’élevait lentement de la yourte. A l’intérieur, Mawa finit de servir quatre gros bols en faïence sur le tapis, au centre de la cahute. Kuko et Kika arrivèrent quelques minutes plus tard. Le vieil homme s’installa auprès de sa compagne et déposa un doux baiser sur ses cheveux tressés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :