Un grand moment d’écriture…

octobre 24, 2007

Allez,

Je partage avec vous.
Je m’ouvre, je vous montre.
Après tout, c’est l’intérêt du blog.

Je ne résiste pas à l’envie de retranscrire ici le récent échange que j’ai eu avec un lecteur mécontent de l’art niak. Il faut dire que l’évènement est rarissime, voir unique, puisque le seul commentaire négatif qu’il m’ait été donné de lire un jour disait simplement, au bas de l’article « un kebab à Montreuil » :

« Personne n’est parfait, même vous »,

remarque à laquelle j’avais très philosophiquement répondu :

« L’imperfection est le plus touchant des caractères humains. Mais je ne vois pas le rapport avec mon texte… A moins que je n’aie eu l’imperfection de m’y être mal exprimé… »

Mais il y a quelques jours je fus profondément perplexe devant les quelques lignes d’un lecteur mystérieux :

« SALUT MON AMI?je voudrai te demander pourkoi est_ce que tu a ces tendances fachistes, putain mais vous etes tous des deumeuré , on vit tous sur la meme terre, y a ke les handicapés du cerveau ki parle comme toi sur d autre nationalité, té ki toi mon pote juste une merde ambulante en train de deballer tes phrases comme de la vrai merde. »

Je répondis immédiatement par un mail formulé en ces termes :

« Bonsoir,
Je fais suite à ton commentaire surprenant sur mon blog. Je ne vois pas à quoi tu fais allusion dans ton message, si tu aurais la gentillesse de me dire dans quel texte tu as décelé du fascisme…

Salutations

La réponse me parvint quelques heures plus tard…

« salut,

« passage du kebab »

Tu sais c est parfaitement la confirmation de tes propos le fait que tu m envoi ce message, en effet si tu n’as pa remarqué la violence de tes mots c est qu en effet ils parraissent tout à fait normal pour toi. C’est grave mon ami, té grave, pourquoi tu veu pa vivre en harmonie avc le monde, profiter des differents cultures, accepter non pa comme tu le decris tout ce qui se passe autour de toi, caricaturisé a un tel point les gens dont tu ne frequente sans doute pas car tu ne veu pa te melangé à cette categorie qui peut etre plus faible pour toi, atten mais c est du nazisme ce que tu débale avec tes commentaires négatifs sur tous cke tu vois, tu es une personne gothik ou koi, ou bien té adolf, »

Je puisai alors dans les ressources profondes de mon âme pour préparer un autre message diplomatiquement recevable :

« Bonjour,

« Merci » d’avoir répondu à ma question… A propos du passage du kebab il est nécessaire que je précise alors les choses suivantes :

J’ai décrit ce que j’ai vu et vécu. Si je me suis rendu dans ce kebab, c’est que j’avais envie d’y aller, et qu’il m’inspirait suffisamment de confiance pour que j’y mange. Le fait que l’endroit ait été sale (à mes yeux…) n’a rien à voir avec le fait que l’homme était turc. Je n’ai pas critiqué son accent, mais simplement son accent était marqué. Je n’ai pas critiqué son physique, mais cet homme était physiquement particulier.

S’il avait été algérien, chinois ou anglais, ma description aurait été la même, mais en aucun cas je n’ai souhaité véhiculer d’idées racistes.
Si tu n’as pas tout lu, j’ai même écrit que j’avais été charmé par la politesse de cet homme, que son kebab était bon, que sa solitude me touchait. Et surtout, en fin d’article, « j’espérais simplement que ces six malheureux euros suffisaient à le faire vivre, ce gentil petit homme au crâne hypertrophié ».

Ma mère est vietnamienne, j’ai accueilli pendant trois ans des réfugiés yougoslaves chez moi. J’ai fait un merveilleux voyage à Istanbul en 2001. J’ai donné pendant un an des cours de français à un jeune adolescent d’une famille d’origine africaine. L’homme le plus humble et le plus gentil que j’aie jamais rencontré est un comorien
Rien n’est plus inhumain et indigeste que le racisme.

Voilà pour l’explication. Peut-être as-tu mal interprété mon texte, et je comprends dans ce cas ta réaction. Par contre il n’est pas normal que tu réagisses avec encore plus de violence : pourquoi parler ainsi des handicapés ? Pourquoi me traiter de merde ? Et puis le gothique, ça n’a strictement, mais alors strictement rien à voir avec le racisme ou le fascisme. Tu aurais pu simplement me faire part de ton incompréhension ou de ta colère, mais certainement pas en ces mots.

Réfléchis-y, car tu en parles toi-même, pour « vivre en harmonie avec le monde », « profiter des différentes cultures », il faut savoir communiquer. »

Je crois l’avoir enseveli sous mes mots : il n’a jamais répondu.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :