Ecriture : qui m’aime me lise…

septembre 26, 2007

Récemment je discutais avec ma Belle à propos de mon style d’écriture et des sujets traités sur mon blog. D’après les retours qu’il m’est possible de connaître, de manière plus ou moins directe, certains lecteurs sont gênés par la consistance de mes écrits, le « fond ». La manière que j’emploie, pour aborder la vérité et décrire le monde tel que je le perçois, d’utiliser l’émotion, la nostalgie, la mélancolie. Un manque certain d’optimisme, de gaité, de joie…

Comment répondre à ces perceptions si ce n’est en défendant corps et âme que mon blog est un espace de liberté dont je suis le seul gardien ? Et que par conséquent, sur le fond comme sur la forme, je suis seul maître des lieux. Que de certains de mes textes émanent de la mélancolie, je ne peux m’en excuser, et au contraire dois-je m’en féliciter, car que le lecteur ressente une émotion en me lisant est la première de mes récompenses. Quant à la nature de cette émotion qui émane de mes textes, ne devrait-on tout simplement pas accepter, comprendre qu’il s’agit ni plus ni moins de ma plus intime personnalité ?

Il y a une semaine, j’ai consacré quelques minutes à répondre à un questionnaire de personnalité sur Internet. Et justement, comme en réponse à ces interrogations, le bilan du test apporte un éclairage évident sur ma personne, et permet certainement de mieux comprendre, notamment, le fond de mon écriture.

La construction de votre personnalité

« […] on peut penser qu’il vous reste l’impression d’un manque, d’un bonheur perdu ou difficile à trouver. D’ailleurs vous avez peut-être le sentiment que rien n’est durable. C’est un bonheur absolu, sorte d’idéal fantasmé, que vous recherchez aujourd’hui inconsciemment. Les évènements qui ont constitué votre enfance vous ont finalement donné des impressions qui se sont progressivement ancrées en vous […] ce que l’on appelle en psychologie des « croyances » sur vous-même […].

Vos valeurs

De ces croyances découlent certaines de vos valeurs. Parmi elles nous pouvons citer :
– La différence, l’originalité en tant que fuite de la banalité.
– L’amour, les grands sentiments, les émotions, la passion.
– L’authenticité, le besoin d’être dans le vrai.
– La sensibilité, le besoin de vivre avec intensité.
– Le beau, l’esthétique.

Le sentiment d’être différent

 […] Cette image vous ranime et vous anoblit par la perception de votre personne comme quelqu’un d’à part, décalé, une sorte de personnage tragico-romantique […]. Vous exprimez votre différence au quotidien et avez ainsi développé une certaine créativité qui est la marque de cette différence […] Elle peut aussi se traduire par un penchant enflammé pour le beau, l’esthétique, le noble, le délicat, l’harmonieux… et un besoin d’affirmer votre propre style.

Des émotions particulièrement intenses

C’est avec énormément d’intensité que vous vivez vous émotions. Elles sont au centre de votre vie, au cœur de vos motivations. Très changeantes, elles peuvent vous faire passer rapidement du bonheur au malheur, du chagrin à la joie, de l’enthousiasme au désespoir avec autant de force.

Ces oscillations émotionnelles ont probablement continué à l’âge adulte, avec ainsi une faculté hors norme de passer rapidement d’un état positif à un état négatif et vice-versa. Vos états positifs correspondent vraisemblablement à une situation interprétée inconsciemment comme une promesse de bonheur et d’amour réparateur qui sont la quête de votre vie. Vos états négatifs sont quant à eux la conséquence de ce que vous pouvez inconsciemment interpréter comme des signes de rejet, de manque d’attention, et de séparation. De tout cela découle une connexion très forte au monde émotionnel lié à la souffrance, la mélancolie, la nostalgie. La mélancolie est d’ailleurs probablement une émotion assez présente en vous, si bien que vous pouvez avoir tendance à vous identifier à elle.

[…] Vous êtes probablement attiré par un univers d’épanchements émotionnels exacerbés : ils vous procurent un ressenti d’une intensité dont vous êtes à l’origine, et non plus une émotion subie provenant du détachement d’une personne. Vous avez même inconsciemment tendance à accentuer, à démultiplier vos ressentis, en un chavirement intérieur dramatisé plus attirant que le simple quotidien et son cortège de petites émotions. C’est aussi inconsciemment l’occasion de théâtraliser votre vie en vous sentant, une fois de plus, différent et unique.

Pourtant vos émotions ne sont pas forcément visibles de l’extérieur et les autres ne les perçoivent pas toujours. De plus, malgré votre désir d’être compris, vous ne parvenez pas forcément à communiquer sur tout ce que vous ressentez […].

Le goût de l’authenticité

L’authenticité est sûrement dans beaucoup de domaines ce que vous recherchez le plus.
– Authenticité des liens : vous détestez sans doute les relations purement frivoles et légères. Au contraire vous aimez la profondeur et l’intensité des relations et des moments de partage.
– Authenticité des sentiments : vous attachez beaucoup d’importance à la vérité des sentiments et vous détestez probablement les gens qui simulent sans rien ressentir.
– Authenticité des personnes : vous n’aimez probablement pas les gens superficiels. Vous appréciez les êtres vrais et authentiques.

Relation au temps

Vous pouvez avoir tendance à vivre plus dans le passé et le futur que dans le présent. En effet, d’un côté cette impression héritée de l’enfance d’avoir perdu une forme de bonheur peut vous amener à ressasser des souvenirs avec une certaine nostalgie et à les revivre émotionnellement : donc vivre beaucoup dans le passé. D’un autre côté vous pouvez aussi être transporté dans un futur fantasmé, prometteur d’un bonheur réparateur. Dans les deux cas vous vivez au présent des émotions émanant de votre projection à un autre temps […].

Vous pouvez ainsi avoir parfois tendance à ne pas apprécier pleinement les situations présentes car vous ressentez tout de suite ce qui pourrait être mieux, ce qui aurait pu rendre l’instant plus intense, ce qui n’est pas là et qui aurait pu l’être… Et c’est peut-être sous l’influence du regret que vous vous détournez alors de ce que vous vivez.

Cette habitude est accentuée par le rôle que joue votre imagination : elle amplifie les éléments désagréables pour les rendre franchement déplaisants, et embellit ce qui manque pour le rendre enviable. Vous êtes ainsi probablement attiré par tout ce qui est hors d’atteinte.

Des qualités inhérentes à votre personnalité

Ces éléments de personnalité que nous avons décrits vous confèrent un certain nombre de qualités qui vous sont propres. Ainsi vous êtes, entre autres :

– Créatif
– Original
– Spontané
– Authentique
– Sensible
– Attentif aux autres, altruiste
– Doté d’une bonne capacité d’écoute. Vous êtes un vrai confident.
– Compatissant
– Doté d’une réelle intelligence émotionnelle
– Non-conformiste
– Doué d’une certaine sensibilité artistique
– Passionné

2 Réponses to “Ecriture : qui m’aime me lise…”

  1. Ricard Klaver said

    Bonjour,

    Le même test avec exactement le même résultat sur MaReussite.

    On se demande combien de profils preetablies il y a.
    Et la valeur des tests?

    Cordialement
    Richard

  2. guybrush said

    Les profils sont forcément préétablis effectivement, et on se demande combien il y en a… Maintenant celui-ci me correspond avec une précision assez remarquable, et il en est de même pour une de mes amies. Serions-nous tous des profils types ? 😉
    Au plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :