Ecriture et mouvement

juillet 20, 2007

Il faut que je bouge, que j’évolue.

Je me le dois, j’en ai besoin. Je ne peux pas rester assis sur ma chaise ici, toute ma vie, à regarder par la fenêtre l’alternance des saisons et le défilé grisâtre des fantômes.

Que je travaille l’écriture, que je la malaxe, la mélange, en fasse mon écriture. Unique, subtile et inimitable.

Ecrire, c’est un peu comme cuisiner. De cuisinier du dimanche, je dois travailler pour être Meilleur ouvrier de France, puis Grand chef. Je travaillerai la Recette du Mouvement, celle où doivent se mêler à juste dose la grammaire, l’orthographe et la syntaxe. Celle où, les pieds sur terre, l’esprit doit viser les étoiles sans jamais regarder en bas. Celle où l’imaginaire et l’évasion sont les seules clés ouvrant les grandes portes du voyage.

Je suis seul à bord, avec mes mots. Je suis à la fois capitaine, cuistot et matelot.

L’isolement et la solitude, les têtes à têtes avec moi-même sont les puissants catalyseurs de l’écriture.

Rien ne peut arrêter l’esprit, rien ne peut arrêter la détermination. Rien, absolument rien ne peut étouffer la passion de l’écriture.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :