Cinéma : « Boulevard de la mort » de Quentin Tarantino

juin 22, 2007

BDM

Stuntman Mike, un homme mystérieux au volant d’un sombre bolide, traque des jeunes femmes et attend patiemment de pouvoir les tuer. Quatre femmes qui échappent à la mort décident de poursuivre l’homme et se venger.

Ca décoiffe, c’est le moins que l’on puisse écrire. Car il n’y a que les grandes œuvres qui ne laissent indifférents, et à coup sûr pour « Boulevard de la mort » Tarantino sera soit adulé, soit haï mais moi j’adore car cette œuvre m’a sacrément secoué et si j’aime le cinéma c’est bien pour ce pouvoir qu’il a de me marquer. Le projet « grindhouse » est le fruit d’un travail réalisé conjointement par Tarantino et son compère Robert Rodriguez. Le terme grindhouse fait référence aux salles de cinéma américaines qui projetaient il y a une vingtaine d’années des films de genre (kung-fu, horreur etc.) mêlant souvent violence et érotisme, en deux projections successives. L’œuvre Grindhouse de Tarantino-Rodriguez est donc un diptyque dont « Boulevard de la mort » est le premier volet, et dont le second « Planet terror » sortira à la rentrée, les deux films étant totalement indépendants l’un de l’autre. Copies rayées, scènes volontairement amputées, Tarantino et Rodriguez poussent à bout le concept pour faire revivre avec le plus d’intensité leur passion des vieilles « séries B ». Cela donne l’occasion de s’interroger sur la nature d’une série B : il s’agit, en terme cinématographique, d’un film au budget limité qui comporte par conséquent plusieurs imperfections. Le terme « série Z » lui désigne le même type de films mais de très mauvaise qualité : montage bâclé, erreurs techniques, mauvais acteurs etc.

BDM1 BDM2

Plus précisément, « Boulevard de la mort » est un road-movie hommage au « slasher », dans lequel un tueur psychopathe massacre méthodiquement chacun des protagonistes. Mais bien évidemment dans « Boulevard de la mort », Tarantino y ajoute sa patte et fait mouche. Dialogues aux petits oignons entre personnages féminins quoique traînant parfois en longueur : à ce titre, le film est presque un « film de femmes ». Ambiance savoureuse, typée et surtout personnages ultra marqués. Ainsi Kurt Russel revit : l’acteur est magistralement effroyable dans son rôle de Stuntman. Des visages de femmes sont familiers. Ainsi Pam (Rose McGowan) n’est autre qu’une des sœurs Halliwell de la série « Charmed », Abernathy (Rosario Dawson) est un personnage de « Sin City » (Rodriguez – 2005) et enfin certains reconnaîtront dans les traits de la délicieuse Lee (Marie Elisabeth Winstead) l’héroïne de « Destination finale 3 » (Wong – 2006). Oui, toutes mes références ne sont pas forcément très avouables, mais après tout un cinéphile se doit de s’ouvrir à tous les cinémas…

Quentin Tarantino s’offre lui-même un second rôle plutôt réussi. Et d’ailleurs « Boulevard de la mort » est parsemé de références, délicieuses pour celui qui sait les saisir au vol (j’avoue qu’une ou deux m’ont totalement échappé malgré tout…). Ainsi la Chevy Nova au volant de laquelle Stuntman sévit est la même que conduisaient Vincent et Jules dans « Pulp Fiction » (Tarantino – 1994), la sonnerie téléphonique de Pam n’est autre que le sifflement de « Can’t hardly stand it » de la BO de « Kill Bill » (Tarantino – 2003) et le cinéaste remet en scène les deux flics texans de « Kill Bill ». Zoe Bell, enfin, qui joue son propre rôle, est la doublure d’Uma Thurman dans « Kill Bill » !

BDM4

Bref, un nouvel incontournable de ce créateur fou et sans limites qu’est Quentin Tarantino. Comme dans tous les films du cinéaste, la violence est très présente dans « Boulevard de la mort ». Une violence profonde, intense, concentrée. Une violence tant visuelle que psychologique, ce qui est bien plus traumatisant. Mais finalement comme dirait mon père « on ne sait plus trop si c’est du 3ème ou du 4ème degré ». Oui, « Boulevard de la mort » est un peu un film de malade. Mais ne boudons pas notre plaisir, car seul le cinéma peut nous nourrir de tels instants.

Tarantino

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :