Improvisation : bonheur et hilarité

avril 28, 2007

Ces derniers temps j’éprouve quelques difficultés à écrire sur l’improvisation, et j’ignore pour quelles raisons. D’ailleurs ceux et celles qui suivent mes « chroniques théâtrales » me le font gentiment remarquer mais je ne sais quoi y répondre… Certainement car comme beaucoup de choses de la vie, les cours du jeudi soirs ont adopté une certaine monotonie et que mon esprit affamé de découvertes incessantes n’y trouve plus les sensations des premières heures. Et vous savez à quel point la monotonie m’est insupportable. Et pourtant il y a toujours dans mon apprentissage du théâtre une bouffée d’air pur, tous les jeudi soirs depuis sept mois. La semaine dernière nous avons passé la soirée à préparer la trame de notre représentation de fin d’année et au terme de deux heures de discussion, l’atelier se termina par quelques minutes d’une rare intensité.

Je ne saurai retranscrire avec assez de justesse la manière avec laquelle Cyril, aux cotés de Frédérique, a su malgré lui nous faire vivre sa prestation certainement la plus drôle de l’année. Parce qu’il était perdu, dépassé par la scène, non réceptif aux indications de Luis, Cyril avait totalement perdu le contrôle et la cohérence de son corps, de ses gestes et de sa parole. Ce potentiel profondément comique dont la force était décuplée par son caractère spontané, naturel, à vrai dire naïf, provoqua en nous quelques longues minutes d’une hilarité mémorable. L’hilarité est magique. L’hilarité a ce pouvoir pendant quelques instants, de nous faire tout oublier sauf le rire, ôter toute importance au temps, au lieu, à l’espace. L’hilarité c’est un peu de bonheur qui arrive comme une grande vague. Merci Cyril…

L’atelier de jeudi soir m’a aussi apporté beaucoup de bonheur, malgré la déception d’apprendre que Cécile 2 ne viendrait plus au théâtre désormais. Cécile avait elle aussi une sorte de potentiel comique dont j’enviais la spontanéité et la naïveté… Nous avions décidé de faire l’atelier dans la cours, dehors, profitant de cette journée de printemps exceptionnellement douce qui lentement s’achevait. Le rideau de scène fût donc installé devant le mur de l’école et les bancs un peu plus loin. Dans la tiède clarté déclinante de ce jeudi, Luis nous emporta une fois de plus dans son imaginaire créatif et récréatif de l’improvisation. Nous avons ri, et ri encore. Nous avons ri des autres, et ri de nous-mêmes. J’étais heureux, finalement, et je pense que Ioanna, Audrey, Brownie, Cécile, Frédérique, Daniel et bien sûr Cyril l’étaient tout autant que moi. Aux alentours de vingt-trois heures nous étions plongés dans le noir. Seuls les deux spots de lumière de Luis illuminaient encore le rideau de scène.

Nous avions des petits yeux fatigués mais nous aurions pu rester là toute la nuit à être heureux, tout simplement.

2 Réponses to “Improvisation : bonheur et hilarité”

  1. Nolive said

    Salut Rémy, je suis un passionné d’improvisation tout comme toi, je fais également parti d’une troupe de café théâtre. C’était un rêve de gosse que je continue à vivre depuis que des événements de ma vie m’ont fait prendre conscience de la brièveté de cette dernière. Enfin bref, l’improvisation est pour moi tout sauf monotone, et le mot habitude est un mot que j’exècre au plus haut point. Ce qui me fascine c’est que tout est possible, rien n’est écrit à l’ avance, que les moments magiques se font de plus en plus fréquents car mon groupe d’improvisation et moi même continuons de progresser et d’explorer sans cesse de nouvelles pistes. Il arrive cependant que des séances soient plus difficiles que d’autres, c’est souvent la marque d’un palier de progression. Réjouis toi donc, car tu vas certainement passer un de ses paliers et la monotonie que tu peux ressentir en ce moment va s’envoler pour faire de nouveau place a la magie.
    Enfin je conclurai ce commentaire en te remerciant pour ton blog et tes écrits qui m’ont apporté beaucoup de plaisir et inciter d’ailleurs à reprendre la plume.

  2. […] Ce soir il fait travailler Cyril. Je me régale. Je ne peux m’empêcher de repenser à cette séance mémorable où Cyril m’avait donné des crampes d’estomac tellement il nous avait fait rire. Sans même en […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :