Ecriture : atelier du 23/01/07

janvier 24, 2007

Hier soir nous avons débuté l’atelier d’écriture dans l’atmosphère enfumé d’un vieux troquet franchouillard en attendant l’arrivée de Cédric chez qui rendez-vous avait été fixé. Difficile de se remettre dans une configuration d’esprit légère et créatrice après une longue journée de travail et un trajet de plus d’une heure… Mais j’empoigne couragement mon stylo et je commence à gratter comme mes collègues d’écriture…

Faux slogans de publicité :

« Pour recycler vos vieux draps troués, ne cherchez plus, il y a sparadrap ! »

« Ayez l’air d’un coyote, portez des lunettes Affleloup ! »

« Pour tous les petits bobos, allez voir Bétadine (c’est ma cousine) »

« Haribo, des bonbons qui vous veulent du bien ».

Haïkus :

Pour cette deuxième activité, Choun nous explique la signification du Haïku. Le Haïku est grossièrement (pardonnez l’imperfection de mon savoir) une forme de poésie d’origine japonaise suivant un certains nombres de contraintes sur le sujet traité (essentiellement Dame Nature), sur le temps employé (le présent) et sur sa forme (3 vers de 5, 7 et 5 pieds).

« Vagues et tempêtes

Le vieux bâteau se déchire

Adieu mon ami »

« Vent froid et silence

Lune eclipsée dans le noir

La nuit sera longue »

« Vieil homme courbé

Vent chaud dans les oliviers

Partie de pétanque »

« Fillette perdue

Marché peuplé du dimanche

Parents affolés »

Journal intime d’un animal

Choun nous propose de rédiger quelques lignes du journal intime d’un animal tiré au sort parmi les idées de chacun. L’espace de quelques minutes je m’improvise alors coccinelle…

Coccinelle

« 11 septembre 2001 – Je ne sais pas ce qu’il s’est passé ce matin. Alors que je passais entre deux grosses tours, il y a eu un gros boom. Puis un deuxième. Il s’est mis à pleuvoir tout un tas de trucs, de la poussière, des papiers, des morceaux de vitres éclatées. Je me suis retrouvée coincée sous une montagne de gravats avec un pompier. Il n’arrêtait pas de dire « fucking terrorists ! ». Et puis quand il m’a vue, il a souri et a murmuré « Oh, it’s my lucky day… ».

20 septembre 2001 – Les secours se sont activés et ils nous ont enfin sortis de ce merdier. Le pompier a dit en me regardant « God bless America » et je lui ai répondu « Moi j’retourne à Central Parc c’était plus pénard ».

1er janvier 2002 – Ca y est, je suis enfin arrivée à Central Parc. Pas facile de survoler le territoire, les américains contrôlent tout. J’ai été pris en chasse par un F-16.

[la suite rédigée dans la foulée de l’article…]

La nuit dernière je n’ai pas réussi à dormir, il y a eu du bruit et des fusées partout dans le ciel de New York. C’est pareil tous les ans dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, je ne sais pas pourquoi. Ah, ces hommes…

Du coup moi j’ai compris : le 11 septembre prochain, je sors pas de la maison… »

worldtrade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :