Improvisation et archétypes

janvier 19, 2007

Sous la pression de la communauté des lecteurs assidus de l’art niak, ou plus exactement devant la déception de mes deux collègues d’improvisation Frédérique et Cyril quant à l’absence d’article portant sur le dernier atelier de théâtre, j’ai pour mission de faire la synthèse des deux derniers jeudi d’improvisation… 

Depuis la semaine dernière nous travaillons sur les archétypes. L’interprétation de personnages caractéristiques, facilement identifiables par le plus grand nombre, aux caractères marqués, est un principe fondamental de l’improvisation. C’est bien grâce à ces caractères marqués que naît la magie de l’improvisation, et rien n’est plus commun et dépourvu d’intérêt que d’improviser en interprétant des personnages « de tous les jours ». Et la difficulté du sujet s’impose dès les premiers exercices : tout le talent réside dans le dosage des caractères d’archétypes, sans jamais atteindre la caricature.  Après avoir listé une série d’archétypes, Luis nous prépare à leur interprétation. Derrière le rideau, par groupe de trois ou quatre, les yeux fixant le sol, nous étions tous, sans exception, dans un état proche de la tétanie. Luis concède alors que nous passions par groupes pour faciliter l’exercice. Je dois interpréter un bébé, comme la semaine dernière, puis une personne âgée. Fort de mon premier essai de la semaine dernière je reprends mon personnage en accentuant certains traits et celui-ci semble faire l’unanimité. Luis me guide sur certains détails pour crédibiliser mon papy courbé. Il discute avec chacun de nos personnages et nous incite à les « creuser » au maximum, dirigeant chacun de nous vers une interprétation particulière. Dans ces instants il est agréable de voir comment chaque personnalité s’approprie son personnage et parvient, par instants, à produire une belle crédibilité 

Lorsque vient le moment d’interpréter des jeunes adolescents rebelles, nos prestations laissent un peu à désirer. Luis s’enflamme. « Maintenant vous allez tous passer devant moi et me dire merde ! ». Alors nous défilons devant lui pour lui lancer nos timides insultes. « Plus fort ! Encore plus fort ». Peu à peu nos interprétations prennent de l’ampleur. Intérieurement je commence à palper un peu les excès de mon personnage et je me présente devant Luis en associant gestes obscènes, grimaces et paroles. Je lui envoie mon « merde » droit dans les yeux, le dos courbé en arrière et la main sur mon entre-jambes, je refais un autre tour tout aussi abouti en lui présentant mon derrière et en me tapant les fesses. Hilarité, objectif atteint. Finalement ça n’était pas si difficile que ça… Les sujets du deuxième groupe sont plus difficiles, notamment dans l’interprétation des séducteurs et des nymphomanes. Luis insiste et la scène se transforme en une séance de gloussements incontrôlés que même Daniel ne rechigne pas à produire. Viennent ensuite les hypersensibles pour lesquelles certaines interprétations sont particulièrement réussies.  

Hier nous avons continué à travailler sur les archétypes mais dans le cadre de vraies improvisations. Luis nous donne quelques instants pour préparer nos scènes après nous avoir donné un sujet. Ma deuxième improvisation doit porter sur le thème « j’ai décidé d’être un transsexuel ». Daniel et Cyril sont mes compagnons de jeu pour cette scène. Choix de rôles, situation. Je suis un papy qui reçoit ses deux petits fils, l’un est rebelle, l’autre est sensible et vient m’annoncer qu’il veut être transsexuel. J’improvise une entrée avec beaucoup d’application, simulant mon endormissement au bout de quelques instants. Luis corrige ma posture, mes gestes, ma façon de m’asseoir, et après dix entrées successives, je m’installe enfin au milieu de la scène en attendant l’entrée de mes deux collègues. Même travail, Daniel et Cyril recommencent plusieurs fois en tenant compte des exigences et des conseils de Luis et nous parvenons, tant bien que mal, à construire quelque chose. Le deuxième groupe improvise sur le sujet « j’ai décidé de devenir nonne » : Brownie, Cécile et Frédérique s’attèlent à la tâche. Deux jeunes femmes frappent à la porte d’un couvent et se voit confrontées à une sœur dévote (Frédérique). Luis insiste sur le respect du décor mis en place, de manière à ne pas passer à travers les murs en toute impunité. Les trois comédiennes en herbe tentent de faire prendre la mayonnaise, mais nous sommes tous confrontés au même obstacle : trouver le « truc », trouver l’accroche donnant le caractère à la situation et susciter l’intérêt du public. Bref, avoir du talent. 

Papy 

Samedi prochain nous devons présenter notre travail aux autres groupes de théâtre. A la fin de l’atelier, Luis a sagement annoncé, l’air songeur : « Samedi on fera des improvisations sans parler… ». Même sans paroles je sens que ça va être folklorique !

2 Réponses to “Improvisation et archétypes”

  1. Ian said

    Salut Guybrush,

    Je tenais à te dire que j’appréciais beaucoup tes compte rendus d’atelier, trés détaillés et très « personnels ». Ton atelier d’impro semble être vraiment de très bonne qualité, et crois moi, c’est rare. On sent que vous travaillez les choses en profondeur.

    Comme tu le sais, je donne aussi des cours d’improvisation à Cergy, et il se trouve que j’y suis aussi étudiant, à l’ESSEC. J’aimerais beaucoup venir voir vos spectacles à l’occasion! Peut-être as-tu quelques dates de prévues?

    A plus,

    Ian

  2. coulot mum said

    j’ai beaucoup de plaisir et d’intérêt à apprendre par ton blog ce que tu fais de tes soirées, ne pouvant plus compter sur tes rares coups de fil sans fil pour suivre l’évolution de mon fils. Ca a l’air bien en tout cas.Ton inérêt pour l’expression théatrale est cependant fort ancien, je te rappelle qu’en maternelle,au cours du spectacle de fin d’année, tu as choisi dans une pièce un rôle de mexicain: le rôle consistant à dormir sous un sombrero, demandant une grande expressivité et un grand effort pour retenir les répliques. Mum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :