Dans l’air du temps 11 : « Starac »

décembre 23, 2006

Starac

Ce soir je suis tout seul.

Installé sur mon canapé, recouvert d’un vieux plaid et l’ordinateur sur les genoux. Je suis comme un vieux pépé abruti par une longue journée de quatre-vingts années. A portée de bras mon chat paraît souffrir d’un ennui tout aussi profond et finit par aller vaquer à d’autres occupations.

Devant moi défilent les images stupides de la « Starac ». Malgré moi, c’est le même cirque tous les vendredi soirs, alors que je suis devant l’ordinateur, je jette un coup d’oeil de coté et aperçois l’impeccable Nikos animer tout ce joyeux bordel, et chaque semaine j’assiste impuissant à l’élimination d’un candidat. Impitoyable règne du vote SMS. Je coupe systématiquement le son, instaurant ainsi la nécessité d’une présence visuelle dans la pièce tout en m’épargnant les vocalises plus qu’imparfaites de jeunes inconnus devenus artistes d’un jour pour être passés devant une caméra de TF1. Ce soir le chorégraphe « ultra-in » Kamel Ouali n’a rien trouvé de mieux que de faire gesticuler des femmes en nuisette et petites culottes en dentelles. Remarque, il y a certains visages comme ceux-là qui ne respirent pas tout à fait, de prime abord, l’intelligence :

Ouali

A l’avant-veille de Noël, les bouts de peau féminine et les tissus roses titillent mon regard fatigué et éveillent en moi une certaine émotion toute masculine, lorsque subitement je prends la mesure de l’incroyable industrie-du-n’importe-quoi en marche devant mes yeux. Banaliser l’érotisme au coeur d’une émission ultra grand public, normaliser l’apparition de corps quasiment nus devant des millions de jeunes… Finalement, de fils en aiguilles il ne faut pas chercher très loin pour comprendre pourquoi des adolescents qui n’ont pas 16 ans violent des filles dans les sous-sols ou s’entretuent dans la cour du lycée (actualités oblige…).

Je n’arrive toujours pas à comprendre comment il est possible que le chorégraphe de la Starac et moi ayons, d’une manière certes éloignée mais tout à fait réelle, le même employeur. Je ne parviens pas à accepter que d’une certaine manière les bénéfices de mon entreprise servent à rémunérer cet individu, ou qu’à l’inverse l’argent récolté par les SMS des votes pour les éliminations de la Starac reviennent en partie sur mon compte bancaire. Bref je respire tant bien que mal l’air du temps et je pense un peu à moi…

Ce soir je suis tout seul.

Il y a des soirs comme ceux là, où j’ai le sentiment d’être sur un palier et de ne pas voir la marche suivante. L’impression de stagner, de perdre mon temps. Dépourvu de toute créativité, en manque d’un fluide artistique vital. Même ce texte me semble d’une incroyable inutilité.

Je sais pertinemment que la soirée se terminera sans que rien n’ait pu changer mes états d’âme.

Cyril

23:33

Cyril vient de remporter la Starac 6, à 67% des SMS. Dans quelques jours son compte sera crédité d’un million d’euros et dans deux ou trois mois il sortira un album composé par un inconnu qui s’écoulera à des centaines de milliers d’exemplaires.

Moi je vais aller bouquiner.

2 Réponses to “Dans l’air du temps 11 : « Starac »”

  1. Frédéric (Vilon Loisirs) said

    Bonsoir Rémy,

    Je partage entièrement ton point de vue.

    Passe de bonnes fêtes de fin d’année.

    Bien amicalement.

    Frédéric

    PS : Pas mal tes petits textes !

  2. Sandrine 2002 said

    Salut Rémy,

    Qua j’aurais aimée être en ta compagnie pendant cette soirée pour partager ce palier, cette impression de stagner. Même quand on stagne ou qu’on n’en a que l’impression, notre âme poursuit son chemin de créativité et de rapprochement vers son propre idéal. C’est une pause necessaire entre deux marches fortes d’émotion et d’évolution
    A très bientôt très cher ami,

    Sandrine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :