Improvisation tout en musique

novembre 24, 2006

C’était chouette, c’était chouette, c’était chouette !

Remis de mon traumatisme du dernier atelier où je me débattais complètement impuissant avec ce personnage de moine que je n’ai pas réussi à saisir un seul instant, l’atelier d’hier soir m’a regonflé les poumons d’air pur. De notre travail commence à émerger certains de ces petits instants magiques et artistiques (théâtraux ?). A certains moments j’ai même l’impression que sur nos petits vélos d’enfants nous pourrions nous passer de roulettes pour prendre notre envol : nous progressons.

Les moments de vérité, les moments de justesse, sont des instants de bonheur furtifs mais intenses.

Hier Luis a débuté la séance par un court exercice sur les « masques neutres ». Les masques sont des objets en cuir laissant uniquement apparaître le regard du comédien. L’exercice est volontairement réduit à sa plus grande simplicité : rentrer seul sur scène, masqué, se placer en son centre tout en regardant le public. Ne faire aucun geste. Puis se retirer, sans quitter des yeux le public. Quel est le langage du corps, que se passe t-il sans l’expressivité du regard ? L’exercice est bien plus riche que je ne le pensais. Pour certains d’entre nous, le masque neutre provoque la création d’un personnage et nous emporte dans l’imaginaire. Pour d’autres, le moindre petit geste permet d’identifier immédiatement la vraie personne qui se cache derrière le morceau de cuir.

Nous travaillons ensuite sur la notion de rythme. Luis nous fait travailler en musique, nous apprenons à marcher en suivant le tempo d’une mélodie, nous apprenons à écouter tout simplement. Alors que nous sommes tous assis par terre, en cercle, Luis nous demande de fermer les yeux et d’improviser une gestuelle, toujours en rythme avec la musique. Utilisez tout l’espace qui est autour de vous, amplifiez vos mouvements, je veux vous voir bouger. Et puis il vient l’un après l’autre nous parler au creux de l’oreille. Je l’entends dire, avec son accent espagnol : « Rémy, rogarde les otres ». C’est un spectacle incroyable. Chacun semble porté dans un monde tout personnel, chaque geste est propre à chaque personnalité, c’est une vision exclusive de l’autre à laquelle la musique nous donne accès. Nous terminons l’atelier en préparant une « improvisation musicale »en groupe de 2 ou 3. Improviser une scène, toujours sans parole, mais en rythme. Tac, tac, tac, tac. Vous comprenez maintenant ? Pour chaque improvisation, vous devez avoir en vous le rythme de votre personnage, même sans la musique.

J ‘ai adoré ce travail en musique. La musique a toujours fait partie de ma vie, depuis tout petit. Alors qu’un cordon de chair me reliait encore à ma mère, celle-ci me faisait déjà écouter de la musique classique. Dans mes souvenirs, la musique c’est ma maman qui joue du piano le week-end, après la sieste, installant dans toute la maison une atmosphère romantique propice aux rêveries de petit garçon, et c’est mon papa qui sirote un petit whisky en écoutant un morceau de jazz, les dimanches soirs d’hiver, avant que le retour à l’école le lendemain ne nous assaille. Quelques années plus tard, je commençais à pianoter sur des touches noires et blanches jusqu’à ce qu’un professeur mal aimable et cynique me fasse préférer l’abstinence musicale, après dix ans de gymnastique manuelle. Et puis la guitare, symbole éternel du rock adolescent, que je pratique toujours d’une manière totalement anarchique.

La musique, hier soir, a rajouté une nouvelle dimension à notre imaginaire.

3 Réponses to “Improvisation tout en musique”

  1. […] Drom et cette sublime musique emplit mon cœur d’une profonde nostalgie. Elle me remémore le premier atelier où Luis nous a proposé de travailler en musique, instants inoubliables de lyrisme, de plaisir et […]

  2. […] déjà évoqué l’importance de la musique dans mon existence. Elle éveille en moi des sentiments qu’aucune parole, aucune vision, aucun touché ne […]

  3. muntu francis said

    J’aime la musique et je pense faire beaucoup de chose avec elle.Dans le sens que je prend la musique comme quelque chose de plus importante mais le probleme en est que, dans le pays ou je réside nous n’avont pas une école qui peut vraiment bien me former dans la musique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :