Stage d’improvisation Commedia du 18/11/06

novembre 19, 2006

Je vais encore devoir me faire violence pour synthétiser à l’extrême les idées qui se pressent dans mon esprit et n’en garder que l’essence pour rédiger cet article consacré à mon stage d’improvisation Commedia du samedi 18 novembre. Il faut savoir faire des choix terribles pour ne garder que l’essentiel de ces 6 heures d’atelier. Je ne pense pas qu’il serait intéressant de décrire en détails les exercices que nous avons suivis un par un, mais plutôt de comprendre les « types » d’exercices et leur intérêt.

La première moitié du stage, mené de bout en bout par l’infatigable énergie d’Esteban, était consacrée aux principes de base de l’improvisation (écoute, crédibilité, vérité etc.) Au-delà de l’aspect assez théorique qu’Esteban nous incitait à mettre en pratique par des exercices simples, l’intérêt de cette apprentissage était de prendre conscience qu’improviser, c’est avant tout communiquer. Nous communiquons tous les jours chacun d’une manière différente, chacun à notre façon. Beaucoup, pas assez, par la parole, par gestes, par SMS, par mails, par le regard. Mais improviser, c’est d’abord bien communiquer. S’assurer que l’autre est prêt à nous écouter, lui transmettre un message clair par un moyen simple et ne pas passer à autre chose avant qu’il ait reçu et compris le message. Ca peut paraître simple, facile, pourtant cette notion nous ouvre les portes pour aller vers « l’autre », celui par qui l’embryon d’improvisation que « je » propose va s’épanouir. Je me rends compte de l’importance de mon partenaire. En tant que débutant, j’ai tendance à lui lancer une patate chaude dès lors que je me sens coincé, en espérant qu’il saura mieux que moi rebondir sur la progression de l’impro. Mais je constate aussi que sa progression dépend de la qualité, de la cohérence et de l’intérêt de ce que je lui communique. Patate chaude ou pas : tous les deux dans le même bateau ! D’autre part, et de manière plus terre à terre, tous ces exercices nous permettent d’avoir une connaissance certes incomplète, mais essentielle, de chacun d’entre nous, facilitant le travail de groupe.

Après une pause-goûter bien méritée, nous avons poursuivi le stage sous la direction de Franck. Epuisés par les trois premières heures d’exercices, il nous est difficile de nous remettre dans un mouvement d’énergie et Franck tente de nous remettre en selle par des jeux vifs et amusants. La deuxième partie est davantage consacrée à de l’improvisation « pure » et nous sommes désormais suffisamment échauffés pour mettre les deux pieds dans le plat. Improvisation à thème imposée ou à thème libre, toujours « orientées » par Franck, les situations vécues nous permettent de mieux comprendre les notions abordées précédemment. Tout le monde se prête au « jeu », nous sommes rincés, personnellement je n’ai plus rien à perdre, tout à prouver et Franck nous incite à dépasser nos limites : sur la dernière heure de stage, notre travail porte ses fruits et dans la bouillie confuse de nos improvisations émergent désormais des instants vrais, cohérents, drôles, bien interprétés. J’observe avec beaucoup d’intérêt les idées et trouvailles de mes collègues, je suis étonné par le talent presque involontaire de certains d’entre eux.

C’était sacrément chouette.

J’ai eu du mal à quitter ceux qui avaient d’une manière ou d’une autre, le temps d’un stage, été proches de moi. Par le corps, par l’esprit. J’ai compris que je pouvais être pendant quelques instants un professeur de philosophie courbé à la voix grave, un pirate mort de trouille qui débarque sur une île accompagné par son acolyte benêt, le co-pilote d’un avion survolant la banquise et dont le réacteur droit était en feu ou encore un gourou agissant sous la forme d’un professeur de Yoga incitant ses élèves à se masturber… l’esprit.

J’ai aussi compris qu’il ne fallait pas essayer de tracer l’improvisation, par peur de l’inconnu de A à Z avant de la commencer. On pose le A. Le reste c’est……………………..

2 Réponses to “Stage d’improvisation Commedia du 18/11/06”

  1. thieu75 said

    Bon, c’est décidé remy, la prochaine fois, je viens dant ta voiture jaune et bleu, ressmblant donc à s’y méprendre à celle de oui-oui et je viens avec toi !
    C’est grave si c’est ma première fois ? ou faut il avoir déjà faait du théâtre/improvisation pour accéder au stage ?

    C’était ou d’ailleurs ? dans le 18ème j’espère🙂

    Dernière chose mon pépére, est il possible de prendre une police plus conventionnelle ?

    Bisous à tous les 3 (mamouth inside).
    M.

  2. mescaline said

    A ca c’est sur qu’avec Esteban on a pas le temps de ce tourner les pouces !!!!!!!!
    Mais moi qui est joué avec la comedia c’est assez etrange pour moi Savoyarde !!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :