Cinéma : « Prête-moi ta main » d’Eric Lartigau

novembre 6, 2006

Preteaffiche

A 43 ans, Luis n’a toujours pas de bague au doigt ni même de chaussure à son pied, sans toutefois en éprouver le moindre manque. Ne supportant plus la pression familiale exercée par sa mère et ses cinq soeurs à ce sujet, Luis décide d’engager la soeur de son meilleur ami en la faisant passer pour sa future femme. Mettant en scène un faux mariage auquel sa femme est sensée renoncer au dernier moment, plongeant le malheureux dans une grande (fausse) dépression, tout ne se déroule pas comme l’avait prévu Luis…

Prete1

L’idée est d’Alain Chabat. Bon rôle, pour le producteur de cette comédie fraîche et joliment interprêtée, qui joue le rôle de Luis, une sorte de Monsieur tout le monde contenté par un bonheur sans vague mais constant. Le comédien est fidèle à sa personnalité, particulièrement juste dans le rôle d’un homme un peu à coté de ses pompes et hilarant dans l’humour stoïque qui lui est si caractéristique. Face à lui, Charlotte Gainsbourg fait preuve d’une délicieuse légèreté et d’une simplicité charmante. Le couple fonctionne à merveille et les dialogues se dégustent.

Prete2

Peu de choses à rajouter à vrai dire : pour une sortie du dimanche soir, ce film est un grand bol d’air frais. Comédie légère, efficace, drôle, elle n’a peut-être pas convaincu Télérama au point de lui attribuer le petit bonheur qui sourit, il faudrait poser la question à mes parents. Et comme dit souvent ma mère : « J’attendrai qu’il passe sur Canal… » Mais moi je ne boude pas mon plaisir. C’est tellement bon de rire la veille d’un lundi…

Prete3

…Voir aussi le site officiel du film…

Une Réponse to “Cinéma : « Prête-moi ta main » d’Eric Lartigau”

  1. phuong binh said

    ce qui m’a plu dans ce film, c’est l’ambiance familiale : les soeurs, le mère, tous autour d’un grand frangin, très réaliste et avec des scènes vraiment drôles.. Par contre, pour être vraimeent dans la référence de la comédie américaine romantique réussie (ce que le film vise c’est sur), je pense qu’il manque le naturel inimitable de l’entrée dans l’amour des 2 protagonistes… quels petits déclics progressifs les charment, les touchent l’un sur l’autre? L’exercice est certes difficile, puisque, pour que ce soit une « vraie » comédie romantique, nos 2 personnages doivent, à l’origine, être aussi dissemblables que possible…
    Dans ce film charmant, ce sont, pour moi, ces petites étincelles qui manquent, celles qui nous fonc croire que ces 2 personnes commencent à s’aimer vraiment, à se manquer, à se comprendre.
    C’est quelque chose que j’avais retrouvé dans 2 récentes comédies romantiques américaines, toutes les 2 avec une Drew Barrymore à tomber : « Terrain d’entente » et « Amour et amnésie ». L’air de rien, (ou l’air de ne pas y toucher) ces 2 fims, portés par des acteurs subtils et drôles, nous porte à assister à la naissance du sentiment amoureux, tout en grâce,humour et délicatesse… biz petit frangin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :