Impro tout en douceur

octobre 27, 2006

Tout d’abord, je veux remercier mes quelques précieux lecteurs et lectrices réguliers – comptés sur les doigts de la main – prenant le temps de venir lire mes articles. Par ailleurs les commentaires que vous avez la gentillesse de m’adresser sont autant de cadeaux dont je ne me lasserai jamais, qu’ils proviennent de mes proches ou d’illustres inconnu(e)s.

Ce matin je suis comme un fantôme à bout de force. A la fois fatigué par ma semaine et mon atelier d’improvisation de la veille, et soulagé par l’approche du week-end.

Je ne souhaite pas rédiger un long compte-rendu du dernier atelier d’improvisation, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement car je ne souhaite pas engloutir mon blog dans le seul sujet de l’improvisation en risquant de lasser le lecteur et même si je mets toute mon énergie à vouloir partager mes émotions, rien ne remplace de les vivre. J’espère au moins susciter l’envie à l’un ou l’autre de faire un pas vers cet art. La deuxième raison est qu’aujourd’hui j’éprouve davantage le besoin de m’imprégner individuellement des exercices sans forcément les partager. Au sein de la troupe, nous sommes parvenus à une sorte de vitesse de croisière, nous sentons tous notre énergie commune à aller dans le même sens, malgré (grâce à) nos différences d’âge, de sexe, de personnalités et d’origine sociale. Tous dans le même bateau, main dans la main. Cyril, Daniel, Bruni, Yohanna, Audrey, Cécile 1, Cécile 2 et Frédérique. Je commence à retenir les prénoms, et les exercices par couple nous rapprochent énormément, nous apprennent à mieux nous connaître et à nous accepter.

Les ateliers d’improvisation sont des espaces de liberté, d’expression, de détente, de partage et de rires. Mais ils sont aussi des lieux de travail. L’improvisation telle que nous l’abordons, c’est-à-dire comme un art théâtral à part entière et non pas comme une activité débridée de pitreries et de gesticulations (certains la pratiquent ainsi), demande l’acquisition de techniques et leur intégration par l’expérience du jeu. En fin d’atelier, nous étions tous d’accord pour souligner la difficulté globale des exercices.

Et finalement c’est cela qui est très motivant dans notre démarche. Constater que le bonheur de la justesse et la joie de l’expression se méritent, s’acquièrent par le travail.

Surmonter des épreuves. Avancer dans la difficulté. Monter les marches, une par une.

*****

Articles à mi-chemin entre le fantasme et la prévision :

Musique : Thom Yorke – The eraser

Dans l’air du temps : découverte de mon journal intime de 1993

Dessin : vide-grenier (découverte de mes dessins des années 90)

Ecriture : une nouvelle est en cours de rédaction !

Ô temps, suspends ton vol, pour que je puisse tout faire !

3 Réponses to “Impro tout en douceur”

  1. Quand tu dis que tu ne veux pas lasser tes lecteurs, je ne peux m’empêcher de penser que c’est exactement ce que je fais en ne parlant que de Radiohead sur mon blog!!!
    Je vais ptete me remettre aux poèmes moi lol…
    Biz l’android
    La fausse fille en plastique.

  2. kiara said

    hello !
    si ça peut t’aider à passer du fantasme à la prévision puis à l’action, j’attends avec impatience ton article sur Thom Yorke et The eraser ;-)….
    sinon, pour info, je suis en train d’écrire un mail à notre webmaster pour la mise à jour de la page lien… je te tiens au courant…

  3. fred said

    Petite intrusion sur le thème « Rémy se lache »

    Hier soir nous étions au complet pour l’atelier et nous retrouver comme l’exprime si bien Rémy avec nos différences et complémentarités.

    Je ne sais encore comment va être décrite cette soirée par notre brillant blogueur, mais il s’est sans doute passé quelque chose d’important pour lui !

    Rémy, après avoir été poussé « à bout » par un Luis toujours plus exigeant, nous a alors offert un véritable florilège de « MERDE !!! » au pluriel, agrémentés d’une gestuelle adéquate située plutôt en dessous de la ceinture.

    Et, croyez moi, voir ce jeune homme plutôt introverti, gendre idéal, se lacher sans retenue, a provoqué l’hilarité, …et le respect.

    un comédien serait il né ?
    Frédérique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :