Voilà, je viens enrichir laborieusement ma boîte à dessin avec ce travail réalisé en quelques heures (je sais, on dirait pas comme ça hein… !). Il s’agit d’un rafale, le dernier avion de chasse de l’armée française, aux lignes futuristes si caractéristiques. Pour les amateurs de BD, je conseille l’excellent « Fox one » de R.Garreta et B.Vidal, dont les héros sont des pilotes de Rafale. Mais revenons à nos moutons : j’ai choisi cette photo sur internet, séduit par l’idée de revenir le temps d’une soirée vers ma grande passion d’enfance qu’est l’aéronautique. De la motivation certes j’en débordais pendant les premières minutes, de la technique il faut reconnaître qu’elle m’a fait plutôt défaut. Après coup, je me demande si dessiner des avions n’est pas plus dur que réaliser des portraits. Il apparaît clairement l’importance des proportions relatives du sujet qui doivent être obligatoirement respectées. Tout comme pour le portrait (pour lequel je préfère attendre d’acquérir plus de techniques avant de l’aborder), le non respect de la moindre dimension compromet fortement le réalisme de l’ensemble.

Rafale

Alors j’expose modestement ce travail, en m’excusant auprès des passionnés d’aviation qui crieront certainement au scandale en voyant les erreurs de proportions commises sur ce dessin. Bon ça ressemble un peu à un Rafale non ? 🙂

Le Rafale

Bon et pour info, un rafale vu par Garreta ça ressemble à ça…

Rafale Garreta

Rafale2

Ca calme n’est-ce pas ?

Bon sinon j’ai deux bonnes nouvelles à vous annoncer aujourd’hui : premièrement nous avons acheté nos tables de chevet (ça fait juste un an qu’on doit le faire, mais finalement ça doit vous faire ni chaud ni froid non ?), et deuxièmement j’ai repris mon pinceau !!! J’espère pouvoir vous présenter très rapidement ma dernière figurine historique, il s’agit d’un officier de cavalerie de la guerre de sécession américaine de la marque Art Girona. A suivre… rendez-vous dans deux ou trois semaines si tout se passe bien.

 

Une semaine s’est écoulée depuis mon dernier post et manifestement personne n’est très inspiré pour me laisser un petit commentaire… Alors pour mettre tout le monde au courant je reprendrai la réponse faite à ma sœur qui s’est étonnée : « Ah bon on peut laisser un message sur ton blog ?!!! » Et bien oui vous pouvez laisser un message, et pour ceux qui seraient fâchés avec l’anglais, ça se passe tout en bas dans l’encadré « leave a reply » (littéralement laisser une réponse). Ceci étant posé, place à l’art niak ! :

Voici un dessin que j’ai réalisé à partir d’une photo prise sur une usine désaffectée par une collègue de travail (merci Manmande). Quand on a vu cette photo, Armande a trouvé que cette photo avait un certain cachet, et j’étais plutôt d’accord, j’ai donc décidé d’en faire un sujet de dessin. Comme quoi le boulot peut être source de plaisir… enfin toute proportion gardée !

Pompes à fioul

J’ai commencé par imprimer la photo en noir et blanc de manière à faciliter le repérage des ombres et des lumières. Le premier travail a été de placer les deux objets principaux au bon endroit et dans la bonne orientation, ce qui demande une grande concentration, une observation précise des dimensions relatives des objets et quelques bons coups de gomme. La réalisation de l’esquisse m’a bien pris deux ou trois heures, mais c’est une étape cruciale pour le reste du dessin puisque qu’un objet mal placé ou mal proportionné ne peut plus être retouché une fois travaillé ! Comme je l’avais décidé auparavant, je souhaitais concentrer mon travail sur les crayons clairs. Et mes lectures sur les techniques de dessin m’ayant ouvert les yeux sur la place prépondérante des hachures, je me suis lancé dans cette technique. Les hachures permettent de donner une texture, une consistance aux objets. En travaillant l’orientation des hachures et la profondeur des « valeurs » (c’est-à-dire les nuances de gris), on obtient les effets de volumes désirés. J’ai tout de même utilisé les crayons gras pour travailler les ombres, mais je me rends compte une fois de plus de la difficulté de leur emploi. Je pense que mon papier à dessin est trop « rugueux », ce qui amène à ce résultat d’aspect granuleux surtout observé sur les parties sombres : un achat de feuilles plus lisses s’impose.

Je rajoute qu’il m’a fallu des heures de patience pour obtenir ce résultat. Je pense avoir fait un pas en avant et cet exercice sur les hachures laisse entrevoir un long travail d’apprentissage et de progrès. On peut difficilement trouver plus motivant comme situation ! To be continued…

Pompes à fioul

 

Bon ben voilà, mon blog est ouvert depuis quelques jours et c’est une curieuse sensation que celle d’ouvrir les portes de ma vie du jour au lendemain comme ça, à des proches, des moins proches, et à de parfaits inconnus qui regardent par la serrure au détour d’une balade sur le net… Montrer mes dessins, mes figurines est une chose facile et plutôt agréable. Se faire lire prend une toute autre dimension, car pour moi l’acte d’écrire c’est sonder profondément mon esprit et c’est surtout dévoiler ma personnalité au travers des mots. Curieuse sensation également d’avoir pour l’instant si peu de retour, si peu de commentaires, moi qui vivait l’ouverture du blog comme une véritable épreuve : que vont penser les gens de ce que je fais ? Vais-je plaire, vais-je déplaire, ce que je fais laissera-t’il les gens indifférents ? Je me rassure en me répétant depuis le début que lire mon blog demande forcément du temps et une attention particulière, peut-être le week-end sera-t’il l’occasion pour certains de prendre justement ce temps . J’espère que vous ne ferez pas comme mon cher Cyril qui n’a pas osé écrire de peur de gâcher mon blog. Message personnel à Cyril : mon blog m’appartient certes, mais en bas de page, il y a un cadre qui est ton espace de liberté d’expression !!! (de toutes façons j’ai le droit de censure pour tous les messages postés ;)).

Bon, états d’âme mis à part, même si j’ai trop l’impression de me parler à moi-même, je poste mes deux derniers dessins. On passera rapidement sur le premier, je n’en suis pas particulièrement fier, mais dans une vie il faut forcément passer par le mauvais pour faire le beau. Ceci étant, je l’ai crayonné à la va-vite devant le match Italie-Allemagne, autant écrire un poëme d’amour avec du AC/DC en musique de fond… Il rejoint la petite série « Alim le tanneur » et représente le très méchant et hideux (normal) commissaire janissaire Reinkhol. Bouuuuhhhh !

Reinkhol

Le deuxième travail est un peu plus intéressant. Il représente un « goëland », réalisé à partir d’une photo noire et blanc trouvée sur internet. Je trouve le résultat plutôt correct, mais je ne vous montre pas le modèle car j’ai trop honte de la non ressemblance de mon dessin ! Le respect des proportions présente une difficulté très importante pour moi. Sur ce dessin j’ai par ailleurs expérimenté les crayons gras (4B, 6B) tout fraîchement achetés et j’avoue que leur utilisation est réellement technique, et pour les prochains je me concentrerai sur la maîtrise des crayons plus secs avant d’avoir recours aux crayons gras. J’ai investi dans « Le dessin pour les nuls« , un excellent ouvrage d’apprentissage du dessin et très curieusement, plus j’apprends de choses sur l’art de dessiner, plus ça me bloque, et aujourd’hui je reste perplexe devant mes dessins de Grèce… Je crois que je serais complèment incapable de les reproduire. Existe t’il aussi la « chance du débutant » dans le dessin ?!!!

Goëland